* * * * *

Abonnez-vous !

Innovablog, Le Web où l’Innovation ordinaire : design, ergonomie, interfaces riches, web 2.0, eCommerce,…

  • A propos de l’auteur
  • Archives
  • Contacts
  • 16
    oct 07
    Catégorie : Web application

    Web applications pour les pros, comment faire ?



    Bâtir une application web pour le grand public c’est une chose, mais le faire pour des professionnels, c’en est une autre. Innovablog développera à travers une série de billets à la fois les meilleurs pratiques, les conseils et astuces à mettre en place mais aussi quelques pièges à éviter.

    Construire sa Web application

    Je développerai plus particulièrement l’approche RIA, puisque c’est celle que je connais le mieux pour l’avoir déjà mise en pratique.

    Web-apps / RIA, définition

    Pour définir au mieux de quoi l’on parle, je reprendrais l’approche de Tendance IT des RIA :

    Des interfaces Web améliorées “à la Office”, permettant le drag & drop, les tris dans des tableaux, les échanges serveurs en tâche de fond, etc. Elles sont mise en oeuvre au travers des technologies Flash (un exemple) et Ajax (un exemple). Elles sont satisfaisantes en terme de puissance ergonomique, mais ne fonctionnent pas en mode déconnecté (cf. travail dans un train ou un avion).

    Nous commencerons dans ce premier volet par 2 points clés à ne pas négliger, qui concernent plus particulièrement la notion d’ergonomie.

    Habitué à son application traditionnelle, son client lourd, son application client-serveur, à quels risques peut-on se trouver confronter en environnement RIA ? Le principal reste l’acquis ergonomique.

    Gare aux acquis ergonomiques !

    Expérimenté ou non, l’utilisateur moyen a développé lors de son utilisation précédente de l’informatique des réflexes ergonomiques, des habitudes d’utilisation, des paradigmes en quelques sorte. Le drag n’ drop (ou glisser-déposer en français) en est un très bon exemple. Voici une utilisation devenue aujourd’hui habituelle pour l’utilisateur “moyen”, ce que je qualifierai d’”acquis” ergonomique sur lequel peu pourraient revenir. Qui peut du jour au lendemain se passer du drag n’ drop offert par son application.

    Si les applications « 1.0 » étaient bien incapables de reproduire de tels comportements dans l’Interface Homme Machine (IHM). L’Ajax, des librairies comme Prototype rendent cela désormais possible.

    Ajax double tranchant

    Mais tout n’est pas si simple. Les fonctionnalités offertes par l’Ajax, pour toutes ergonomiques qu’elles soient, peuvent être déstabilisantes pour l’utilisateur final. Je m’explique. Là encore, ce comportement se base sur les acquis ergonomiques, cette fois-ci issus du web traditionnel. Sur le web 1.0 :

    1 action = 1 rafraîchissement d’écran

    L’enjeu est ici de ne pas « perdre » l’utilisateur. Je clic mais rien ne se passe ! C’est ici que doivent intervenir avec justesse et absolument à propos les retours visuels sur action. Il s’agit de ces messages que vous voyez apparaître sur votre écran après Sans cela, il est très facile de “perdre” l’utilisateur.

    De nombreux sites l’ont très bien compris :

    Le retour visuel sur Gmail

    Le retour visuel chez Ziki

    Le retour visuel sur Wordpress

    Cet article vous a plu ? Ne perdez plus aucune info : abonnez-vous gratuitement !

    A vous de jouer ! Laissez un commentaire :

    XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>

    Innovablog motorisé par WordPress
    Theme Wordpress par Olivier Favre
    Site Map
    RSS Feed
    Contenu intégralement sous licence Creative Commons