* * * * *

Abonnez-vous !

Innovablog, Le Web où l’Innovation ordinaire : design, ergonomie, interfaces riches, web 2.0, eCommerce,…

  • A propos de l’auteur
  • Archives
  • Contacts
  • 27
    mai 08
    Catégorie : Analyse

    L’URL est morte. L’assassin ? Le web 2.0



    Une étude étonnante vient de paraître sur les nouveaux usages de l’URL : on ne tape plus d’URL dans la barre d’adresse. La méthode la plus utilisée pour trouver un site : la recherche ! Quitte à saisir l’adresse URL complète comme mot-clé. Un paramètre à prendre en compte pour le e-commerce moderne et tous ses dérivés.

    URL adresse Google

    Qui tape encore www.google.com ? L’essort des recherches de navigation

    En 2007, sur les 10 termes de recherche ayant connu la plus grosse croissance sur Google, 7 correspondaient en fait au nom de domaine exact, privé de son extension, le .com :

    1. iPhone
    2. Webkinz
    3. TMZ
    4. Transformer toys
    5. YouTube
    6. Club Penguin
    7. MySpace
    8. Heroes
    9. Facebook
    10. Anna Nicole Smith

    En saisissant dans leur moteur de recherche par exemple YouTube, c’est bien sur le site YouTube.com que les internautes souhaitent se rendre. C’est ce que l’on appelle les recherche de navigation (ou “navigational searches” dans le texte).

    Selon Compete, ces recherches de navigation totaliseraient 17% des recherches totales dans les moteurs de recherche ! Presque 1 requête sur 5… En gros, notre nouvelle barre d’adresse,… c’est Google !

    Le tableau suivant fournir par le blog de Compete est assez révélateur :

    Pour certains sites dont la popularité est énorme, comme MySpace, ce sont près de 90% des recherches qui sont des recherches de navigation ! Beaucoup d’internautes, bien qu’ayant en leur possession l’adresse exacte du site vont saisir cette dernière, non pas dans la barre d’adresse mais dans leur barre de recherche ! Je soupçonne certains geeks lecteurs de ce blogs de perdre leurs cheveux derrière leur écran à la lecture de telles affirmations.

    La marque plus forte que l’adresse

    Mais c’est bien une réalité. L’internaute moderne se fiche bien de sa barre d’adresse et ne jure plus que par sa barre de recherche. On peut faire quelques constats assez simples permettant d’expliquer de tels changement de comportements et d’usages. Les coupables : les nouveaux usages du web (2.0).

    Une barre de recherche omniprésente

    Les navigateurs modernes, ou du moins les dernières versions de tous les navigateurs favoris des internautes, ont systématiquement doublé l’affichage de la barre d’adresse d’une barre de recherche. Celle-ci présente un avantage ergonomique évident : plus besoin de définir par exemple en page d’accueil son moteur de recherche favoris pour effectuer ses recherches. Le réflexe actuel est de saisir directement ses mots-clés (ou son URL ;) ) directement dans sa barre de recherche.

    Barre de recherche Firefox Barre de recherche Safari

    Les barres de recherche de Firefox et Safari

    Le renfort du marketing

    Et même justement le marketing s’en mêle. L’exemple cité par l’article de Read/WriteWeb est fort à propos. Il cite en effet une publicité du géant Kellogg’s vantant les mérite des céréales Special K. Le spot vidéo se termine par une invitation à retrouver Special K sur Internet. Le mode opératoire proposé ? Taper “Special K” dans votre moteur de recherche Yahoo! ! (double point d’exclamation).

    La vidéo publicitaire :

    Les exigences du SEO et des SERP

    On peut également analyser ce phénomène d’un point de vue technique au regard des exigences du SEO. En effet, des études récentes, dont notamment celle relayée par Sébastien Billard, prétendent que “des URL trop longues feraient fuir les clics“.

    Il apparaît que les utilisateurs auraient tendance à moins cliquer sur les résultats affichant des URLs longues, et à cliquer davantage sur les résultats placés immédiatement en dessous. Une explication avancée serait que les URLs longues, du fait de leur saillance, attireraient le regard, qui porterait alors moins sur le titre du résultat, en général plus pertinent et incitatif. Le regard se porterait ensuite sur le titre du résultat suivant, d’où des clics plus nombreux.

    Au royaume de l’URL rewriting, où tous nos chers emarketeurs etautres référenceurs tentent de placer dans les URL le plus de mot-clés possible, la concision serait donc une nouvelle tendance, tout du moins pour les URL sur lesquelles on veut communiquer et/oui se voir référencer.

    Les nouveaux supports du web

    Internet mobile Iphone (source : http://www.zdnet.fr/zdnet/i/edit/39375897/sites_iphone_01.jpg)

    Un dernier constat sur ce phénomène pourrait être directement lié aux nouveaux supports de l’Internet, comme par exemple l’Internet mobile dans lequel la taille des écran toujours limitée ne fait qu’amplifier le phénomène : seule l’adresse URL de base reste lisible en permanence. Découvrir la fin nécessite obligatoirement une manipulation peu ergonomique.

    L’URL : une convention de geek ?

    L’Internet s’ouvre chaque jour de plus en plus, à des public hétéroclites. Il est loin le temps de l’ARPANET où seuls de vieux chercheurs barbus en blouse blanche communiquaient par le biais d’URL (qui ont au passage été une vraie révolution en donnant une adresse unique à chaque document du monde Web).

    L’URL permet déjà de rajouter une couche esthétique à la simple adresse IP (http://innovablog.com plutôt que 250.82.126.52). Peut-être faut-il faire le constat que l’adresse URL est elle aussi dépassée, et n’est plus qu’une convention informatique, technique, et plus un symbole sur lequel on communique. Peut-être ne pourra-t-on plus voir de telles affiches :) :

    Pub Sarkozy Bruni Ryanair

    Et vous ? Non, je ne vous questionne pas sur votre avis à propos de la publicité ci-dessus, mais bien sur vos habitudes en terme d’adresse. Comment accédez-vous à un site web par réflexe ?

    Cet article vous a plu ? Ne perdez plus aucune info : abonnez-vous gratuitement !

    A vous de jouer ! Laissez un commentaire :

    XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>

    Innovablog motorisé par WordPress
    Theme Wordpress par Olivier Favre
    Site Map
    RSS Feed
    Contenu intégralement sous licence Creative Commons