* * * * *

Abonnez-vous !

Innovablog, Le Web où l’Innovation ordinaire : design, ergonomie, interfaces riches, web 2.0, eCommerce,…

  • A propos de l’auteur
  • Archives
  • Contacts
  • 15
    nov 07
    Catégorie : Analyse

    Du rififi dans l’industrie musicale : iTunes comme solution ?



    Décidément l’industrie du disque n’est pas avare en rebondissements ! Dans un dernier billet, je vous parlais du Canada, où le téléchargement est devenu légal. Mais l’actualité de l’industrie musicale ne s’arrête pas là.

    Téléchargement de musique en ligne, DRM

    Les disques durs… pas si durs

    Un peu d’histoire

    CD viergePour rappel, la “taxe copie privée” a été instaurée par la loi Lang du 3 juillet 1985 dans le but de compenser les pertes qu’engendre la copie par les particuliers de phonogrammes et des prestations enregistrées et diffusées par les radios et les télévisions. La loi a ainsi institué une redevance perçue auprès des fabricants et des importateurs de supports d’enregistrements vierges. Les supports concernés sont cassettes, CD ou DVD vierges, baladeurs numériques, clés USB audio, enregistreurs numériques de salon.
    La copie privée sonore est répartie comme suit :

    • 50 % aux sociétés d’auteurs,
    • 25 % aux sociétés d’artistes-interprètes,
    • 25 % aux sociétés de producteurs de phonogrammes (source).

    L’empire contre-attaque ?

    Voici donc pour la partie réglementaire. On peut aisément imaginer que l’initiative du gouvernement a été largement défendue (si ce n’est soutenue) par le lobby du disque en France. Le résultat : la grogne.
    Réglementer, légiférer, taxer c’est une chose, mais que font nos majors et l’industrie pour faire évoluer la situation, à savoir se sortir de ce bourbier ?

    Aveu d’échec

    Edgar Bronfman, ancien CEO de Seagram puis de la Warner Music Group a fait part il y a quelques jours son aveu d’échec :

    Edgar Bronfman - Source http://farm1.static.flickr.com/103/311377632_bb12492821.jpgNous nous sommes trompés… nous avons cru que notre contenu se suffisait à lui-même. Nous avons pensé que notre business ne serait pas affecté par le monde de l’interactivité, de la connexion permanente et du partage de fichiers. Nous avons eu tort, comment? En restant immobiles ou en avançant trop lentement, nous sommes rentrés en guerre avec les consommateurs en refusant de voir ce qu’ils désiraient et le résultat est qu’ils ont gagné. (traduction par Ouriel)

    Et selon lui, les opérateurs mobile risquent également la même peine. L’offre de contenu faite sur mobile est banale et sans intérêt. Selon Bronfman encore, l’industrie du disque devrait prendre comme modèle une firme comme Apple.

    Des perspectives de croissance… en baisse

    Dans le même temps, emarketer publie une étude sur les ventes de musique pas réellement optimiste : le cabinet prévoit pour 2011 une baisse de 3 milliards de dollars du marché de la musique (de $29,2 en 2007 à $26,2 en 2011).

    Enquête emarketer Recorded Music Sales Hit a Downbeat

    Et selon comScore, seuls 38% de ceux qui ont téléchargé le nouvel album de RadioHead (”payer ce que vous voulez“) l’on fait en payant. Le prix moyen acquitté dans le monde pour l’album est de $6 mais de seulement $2,26 en moyenne (payant/non-payant) !
    Avec un tel prix bradé, on peut difficilement imaginer un avenir à ce type d’offre.

    La viabilité et la pérénisation du business pourrait :

    • soit passer par une monétisation tierce (un système publicitaire lié),
    • soit par un prix de vente assurant la pérennité de l’offre.

    Mais Bronfman s’avère tout de même optimiste sur le modèle d’Universal.

    Les voies d’avenir pour le disque : créer du contenu attractif.

    Bronfman évoque en effet des pistes à explorer :

    • Les offres packagées sur iTunes album complet + sonneries ou vidéos, connaitraient un réel succès commercial auprès les consommateurs. Plus qu’un succès d’estime, cette offre pourrait être la future la vache à lait du groupe.
    • Renforcer le partenariat avec Apple, notamment sur ce type d’offres.
    • Cette offre de contenu peut également se décliner sur supports mobiles comme sur iPhone et iPod touch.

    La création de contenu est une modèle qu’adopte également Vivendi Universal en annonçant hier la création de Zaoza, un nouveau portail de contenus et de services accessible depuis les PC et les téléphones mobiles. On note au passage que le retrait d’iTunes ainsi que la commercialisation de morceaux sans DRM n’est plus du tout à l’ordre du jour.

    Rappelons également que de son côté Universal, toujours en froid avec Apple, serait sur le point de proposer une offre “gratuite” et illimitée de musique, baptisée “Total Music dont le coût serait supporté par les opérateurs et fabricants de portables.

    La course au contenu est donc le nouvel eldorado des majors. Un phénomène que l’on suivra avec attention et dont on reparlera très certainement rapidement ici même…

    Ressources :

    Cet article vous a plu ? Ne perdez plus aucune info : abonnez-vous gratuitement !

    A vous de jouer ! Laissez un commentaire :

    XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>

    Innovablog motorisé par WordPress
    Theme Wordpress par Olivier Favre
    Site Map
    RSS Feed
    Contenu intégralement sous licence Creative Commons